UNE RENCONTRE AUTOUR DE L’INFINI BLEU : CARAN D’ACHE +  KLEIN BLUE®

UNE RENCONTRE AUTOUR DE L’INFINI BLEU : CARAN D’ACHE + KLEIN BLUE®

 

Caran d'Ache révèle l'art dans sa forme la plus pure au travers de la collection Klein Blue®. La célébration de l'un des artistes les plus étonnants de sa génération : Yves KLEIN. Mondialement connu pour ses monochromes, Klein s’est emparé de la couleur bleue et de sa teinte outremer extrêmement saturé, « la plus parfaite expression de bleu ».

Ode à la liberté, la peinture de Klein, donne au travers de son œuvre monumentale une dimension spirituelle à la couleur. La sienne ? Le BLEU. Le bleu de sa Méditerranée natale, du ciel, de la mer et de l’infini. Cette teinte outremer extrêmement saturée, « la plus parfaite expression de bleu », révèle toute sa singularité. Il sait en révéler toute la singularité, l’éclat mat et lumineux à travers un ingénieux procédé : l’International Klein Blue® (IKB).

Ce qui lie intimement Caran d’Ache à Yves Klein, c’est leur fascination commune pour la couleur et la passion des pigments purs et puissants. Une rencontre autour de la couleur à l’état pur, pour célébrer la créativité
sous toutes ses formes et pour tous les usages.

L’artiste cultive les modes d’expression. Il écrit à la plume ou au stylo bille pour agrémenter son œuvre, publier livres et articles. Il dessine au crayon ou au graphite, pour orner ses carnets de voyages de croquis esquissés.

C’est ainsi que pas moins de sept produits iconiques de la Maison ont été revisités pour donner naissance à une collection limitée unique. Une collection où la beauté et la puissance de l’infini bleu outremer sont
réaffirmées par la qualité et la créativité de Caran d’Ache.

LA RENCONTRE DE 7 ICÔNES AUTOUR DE L’INFINI BLEU

Pour célébrer la créativité sous toutes ses formes et pour tous les usages, ce ne sont pas moins de sept produits iconiques transformés en un espace infini. Une collection où la beauté et la puissance du bleu outremer s’entremêle avec passion au savoir-faire de la Maison Caran d’Ache afin d’offrir le plus beau des hommages à Yves Klein.

 

Les passionnés de papeterie et de design seront heureux de découvrir les crayons graphite revêtus du bleu de l’artiste, disponibles en set de quatre ou à l’unité pour les Maxi Crayons.

L’iconique machine à tailler, en édition limitée                        L’incontournable stylo bille 849 s’habille à son tour

numérotée  à 5000 exemplaires, est également                     du bleu profond et de l’empreinte de l’artiste.

parée de ce bleu mythique pour l’occasion.                            Équipé d’une cartouche Goliath rechargeable, il est 

                                                                                                réutilisable à l’infini. 

Retrouvez ici la Machine à Tailler

Retrouvez ici le Fixpencil

Retrouvez ici le Stylo Bille Klein Blue

 

 

Une métamorphose artistique étendue au Fixpencil. Grâce à sa mine de couleur bleu aquarellable en complément de sa mine graphite B, il offrira aux créatifs l’expérience d’application du légendaire bleu. L’instrument en aluminium crée en 1929 est idéal pour les croquis spontanés, les dessins de détails, les jeux d’ombres et de teintes.

 

 

Les instruments de Haute Ecriture Léman sont également réinterprétés pour cette collection inédite. C’est la maîtrise hors-pair du laquage par les artisans de la Maison Caran d’Ache, qui est sublimée au travers du corps bleu outremer mat des stylos-billes et stylos-plumes Léman de la collection.

 

Deux instruments aux finitions délicates, dont les courbes galbées offrent un confort d’écriture inégalé et une allure empreinte de modernité. Doté d’un bec en or 18 carats, le stylo-plume se présente dans un élégant coffret, accompagné de son encrier.
Découvrir la Collection en Magasin ;

L’ARTISTE

Yves Klein, né en 1928 à Nice, avait pour première vocation d’être judoka. En 1954, il se tourne définitivement vers l’art et entame son « Aventure monochrome ». Animé par l’idée consistant à « libérer la couleur de la prison de la ligne », Yves Klein se tourne vers la monochromie car c’est pour lui la seule manière de peindre permettant de « voir ce que l’absolu avait de visible ».
Dans sa quête d’immatérialité et d’infini, Yves Klein adopte le bleu outremer comme véhicule. De ce bleu plus que bleu, qu’il nommera « IKB » (International Klein Blue), irradie une vibration colorée qui n’engage pas seulement le regard du spectateur : c’est l’esprit qui voit avec les yeux.
Entre mai 1954 et le 6 juin 1962, date de sa mort, Yves Klein aura brûlé sa vie pour réaliser une œuvre flamboyante qui a marqué son époque et qui rayonne encore aujourd’hui.

Tous les commentaires

Laisser une réponse